MenuHaut






menu                                                                                     
Introduction
Générateurs
Protections
Economies de carburant
Chalumeau
Expériences
HHO 12V
Drycell
Moteur Thermique
HHO 240V
Drycell V1
Drycell V2
Chalumeau V1
Chalumeau V2
Voiture V1
Voiture V2
Moteur Thermique
Groupe Electrogène
Annexes
Allumage
Injection
Water Fuel Cell
Présentation
Construction
Recherches
Contact
Mises A Jour
Soutien
Menu Principal


Moteur Thermique HHO



A ) Présentation :

L'hydrogène brulant mieux que l'essence, il est possible de l'utiliser en tant que carburant.
Un générateur HHO peut être installé dans chaque voiture, ce qui permet de réduire grandement la pollution, en permettant au carburant de mieux bruler.
Cela permet aussi, dans la plupart des cas, de faire des économies de carburant.

Malheureusement, seulement peu de personnes sont au courant de ce "miracle".
Faire des économies de carburant et sauver la planète ne plait pas à tout le monde, donc l'info reste plus ou moins bien cachée...



B ) Fonctionnement :

Le but de ses essais est de remplacer entièrement le carburant par du HHO.
Il existerait en effet un moyen de s'en servir pour faire tourner un groupe électrogène, qui fournirait le courant nécessaire pour générer ce gaz.
Le circuit serait donc fermé et fonctionnerait en boucle, sans énergie extérieure.
Le rendement serait donc bien + de 100%, car de la chaleur serait générée en complément, et vu le rendement médiocre des moteur thermiques...
C'est quelque chose que je vais essayer, même si selon les lois de la physique actuelle : c'est impossible.



C ) Essais HHO 12V:

J'ai essayé de démarrer un moteur de pocket bike et un groupe électrogène avec le gaz du générateur HHO 12V...
Le moteur pocket bike se lance par moment, mais ce stoppe très rapidement, probablement par manque de gaz.
Le groupe électrogène crée trop de retours de flamme et ne se lance pas du tout.
Ceci est dû à un problème de réglage d'avance à l'allumage, ainsi qu'à des étincelles inutiles provenant des moteurs 4 temps.
Le "problème" de ce gaz est qu'il brule bien plus vite que l'essence, ce qui provoque quelques retours de flamme et probablement quelques "cassures" dans l'allumage. ( l'explosion pousse le piston trop vite, et donc à contre sens... )







D ) Essais HHO 240V:

Pour réaliser ses essais, il faut que j'arrives à intégrer mon module CDI au groupe électrogène, pour ne générer qu'une impulsion tous les deux tours, et au bon moment.
Ce groupe est un 4 temps, avec un système d'allumage qui génère une impulsion chaque tour, ce qui est incompatible avec l'hydrogène, car trop volatil.
Il faut donc que je détecte d'une part l'ouverture de la soupape d'admission, et d'autre part le passage au point mort haut.
Pour ce dernier un simple capteur à effet HALL est suffisant, mais pour la soupape je n'ai pas trop de choix.
Un capteur infrarouge devant la soupape me parait la seule solution possible...

Les essais avec un moteur thermique sont sur cette page.
Les modifications de l'allumage sont sur celle ci.